ACCUEIL CONTACT RECHERCHEZ DANS LE SITE   
VOUS CHERCHEZ
UN METIER UN METIER
UNE FORMATION UNE FORMATION
UN ETABLISSEMENT UN ETABLISSEMENT
 
 

Les Maisons familiales au Maroc

En relation avec la Fédération Régionale des MFR d'Aquitaine-Limousin

Présentation des Maisons familiales rurales au Maroc

Les Maisons familiales rurales au Maroc sont nées pour répondre au défi majeur de l’éducation des jeunes ruraux qui souffrent de nombreux handicaps : éloignement de l’école du domicile, absence de centres de formation professionnelle, disparités culturelles, programmes inadaptés aux réalités… On estime à un million le nombre de jeunes déscolarisés dans le milieu rural marocain.
Pour répondre à cette problématique, les Maisons familiales rurales marocaines ont fait le choix, pour l’instant, de proposer un cycle de formation  qui prend appui sur les besoins locaux de l’agriculture : élevage laitier, cuniculture, arboriculture, maraîchage, mécanique…
Le nombre d’associations Maisons familiales rurales (MFR) au Maroc dépasse aujourd’hui la dizaine. A ce jour, neuf (Meckra Belksiri, Souss Massa, Chtoucka, Elguardane, Ouled Yahia, Aguelmous, Aït Attab, Oulad Saïd, Bejaâd) accueillent des élèves.
Deux associations (Sidi Hcine et Bni Khloug) ont été créées en mai 2009.
Une MFR (Aïn Aouda) qui date de plusieurs années n’a plus d’élève et une, la plus ancienne, (Boujedyane) est en marge du mouvement.
D’autres projets ont fleuri (Mejjet, Oulmès) et fleurissent ici et là.
Deux MFR ont été fondées (Imlil, Sidi Slimane) mais n’ont jamais démarré.
Deux associations (Brouchoua et Maâziz) qui ont fonctionné un certain temps, n’existent malheureusement plus.

C’est donc plus d’une vingtaine d’associations et de nombreux responsables, depuis les années 2000/2001, en moins d’une dizaine d’années, réparties sur des territoires très divers, dans tout le Maroc, qui se sont intéressés ou s’intéressent au concept de Maisons familiales rurales.

Les deux premières Maisons familiales rurales ont pris appui sur de grandes associations de développement (HODECOL pour Boujedyane et ADZAR pour Brachoua). Les suivantes ont démarré avec l’aide d’organisations professionnelles comme l’ASPAM (producteurs d’agrumes) pour Mechraâ Belksiri et la COOPAG (coopérative laitière) pour les quatre MFR de la région Souss-Massa-Drâa. Celles qui sont apparues par la suite et plus récemment sont l’œuvre de responsables d’associations locales déjà existantes ou simplement de porteurs de projets.

Le budget des MFR au Maroc dépend en partie aujourd’hui du Domaine de l’Education non formelle qui apporte une aide de 2 000 dirhams pour les élèves de première année appelée préapprentissage, des ministères de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et de l’Emploi et de la Formation Professionnelle qui financent les formations professionnelles dans le cadre de la loi 12.00 sur l’apprentissage (environ 4 500 dirhams par apprenti) et des recettes propres aux associations.

L’ensemble de ces associations est fédéré dans une Union nationale des associations Maisons familiales rurales d’éducation, de formation et d’orientation mise en place en 2002. Son siège social est situé à Témara à côté de Rabat. Son fonctionnement a pu être assuré en 2007, 2008, 2009 par une aide du ministère français des Affaires Etrangères, une subvention du ministère marocain de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, une petite participation de la Fondation des MFR dans le monde et de la Fédération régionale des MFR d’Aquitaine-Limousin (France) qui est en partenariat avec les MFR marocaines.
L’Union nationale a bénéficié aussi d’une aide du service « association » du SCAC français.


Obtenir Adobe Flash Player Animation 00:01:58

Quelques données historiques

1995 : Première mission au Maroc d’un responsable des Maisons familiales rurales françaises, à la demande du gouvernement marocain : Evaluation des besoins en formation dans le milieu rural, sensibilisation des acteurs de l’Enseignement agricole au concept « MFR », travail de réflexion avec l’administration centrale et les chefs d’établissements sur les possibilités de création de Maisons familiales. Formation et information sur la pédagogie de l’alternance…

A partir de 1998 : Fonctionnement de deux « Maisons familiales rurales » (Bel Ksiri et Nouirat), à titre expérimental,² associées à des lycées publics, constitution d’un référentiel de formation, sensibilisation de plusieurs associations de développement, recherche de solutions juridiques…

En 1999 : Démarrage d’une autre « Maison familiale », sous la responsabilité de l’association Al Istidrak. Une convention, signée avec la Direction de l’Education Non Formelle, permet à cette association de conduire une expérience de scolarisation de jeunes garçons dans une commune rurale (Shoul) à une vingtaine de kilomètres de Rabat-Salé.

Janvier 2001 : Lancement du partenariat entre les MFR d’Aquitaine-Limousin en France et les MFR du Maroc.
Participation de la délégation Aquitaine à la Journée d’étude organisée à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, à Rabat, sur Les Maisons Familiales Rurales, une nouvelle voie pour la formation des jeunes en milieu rural.

En 2001 : Démarrage de la Maison familiale rurale de Boujedyane, issue de l’association Hodecol (Horizon de développement de coopération de Larache), située dans le nord du Maroc, près de Ksar el Kébir, dans les contreforts du Rif, et de la Maison familiale rurale de Brachoua, issue de l’association Adzar (Association Zaers-Aaras et Endayas pour le Développement), située à environ 50 km de Rabat, dans une zone agricole qui va jusqu’au Moyen Atlas.

Septembre 2002 : Création de l’Union nationale des Associations Maisons familiales rurales d’éducation, de formation et d’orientation (UNAMFR) du Maroc et de nouvelles MFR (dans le sud et dans le nord du pays).

Décembre 2003 : Premier colloque des MFR marocaines organisé par l'UNAMFR à Bouznika.

Décembre 2005 : Deuxième colloque des MFR marocaines.

2006 : Signature d’une convention entre le Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation et à l’Education non Formelle, le ministère de la Formation professionnelle, le ministère de l’Agriculture et l’UNAMFR permettant le financement sur trois ans de 1.700 jeunes.
Lancement du dossier "Multi-pays" au Maroc (financement octroyé par le ministère français des Affaires étrangères pour des actions de coopération dans plusieurs pays africains).

Avril 2008 : Les MFR du Maroc organisent un séminaire international à Agadir sous le Haut Patronage de sa Majesté Mohammed VI, avec 400 participants, la présence de l’Association internationale des MFR, des représentants de l’Union française et des MFR d’Aquitaine. Une délégation de 50 jeunes français passe une semaine avec les jeunes des MFR marocaines.
Huit Maisons familiales fonctionnent et reçoivent des élèves. Plusieurs autres projets existent.
L’UNAMFR tient un stand à la Foire internationale agricole de Meknès et discute à cette occasion avec le roi du Maroc.


Les actions d'accompagnement de la France :

  • Travail approfondi avec les services du ministère de l’Agriculture, de la Formation professionnelle et de l’Education Non Formelle en France et au Maroc et relation continue avec le SCAC.
  • Organisation de sessions pédagogiques.
  • Voyages d’étude de formateurs et de présidents de MFR marocaines en France.
  • Séminaires de formation des administrateurs.
  • Accompagnement de proximité de moniteur français dans les MFR marocaines.
  • Formation du directeur de l’UNAMFR lors d’un séjour en France.
  • Aide à la structuration de l’UNAMFR et des MFR.
  • Suivi de la coopération et du dossier de financement "multi-pays".
  • Voyage et échanges de jeunes français et marocains…

Contact :

Union Nationale des Associations des Maisons Familiales Rurales (UNAMFR)

N° 86, Hay Masrour II - CP 12010
BP 4166
TEMARA - MAROC
Téléphone : 212 (0)5 37 61 24 33
Télécopie : 212 (0)5 37 61 24 88
mfr.una@gmail.com