ACCUEIL CONTACT RECHERCHEZ DANS LE SITE   
VOUS CHERCHEZ
UN METIER UN METIER
UNE FORMATION UNE FORMATION
UN ETABLISSEMENT UN ETABLISSEMENT
 
 

La République Centrafricaine

En relation avec la Fédération Régionale des MFR de Franche-Conté (avec un chargé de mission coopération internationale)

Histoire des Centres ruraux d'éducation et de formation

Chaque CREF est constitué d’une organisation paysanne formée par des villageois groupés en association.

  • 1966 : création du 1er CREF dans le village de MALA.
  • 1976 : création d’un premier projet de convention de partenariat entre l’UNACREF et l’UNMFREO.
  • 1992 : Création de l’UNACREF dont le siège est à BANGUI. L’UNACREF coordonne et oriente les activités, assure le respect des principes institutionnels, en cohérence avec la direction nationale, dont le directeur est nommé par le Ministère de l’agriculture.
  • 1994 à 1996: Le président de l’UNACREF souhaite un partenariat avec une MFR de France. En 1997 l’IREO de Fougerolles accueille des membres des CREF.
  • 2001 : Signature d’une convention de partenariat entre l’UNACREF et la FRMFR de Franche-Comté à l’occasion une manifestation intitulée : « regard sur le monde ».
  • 2001-2003 : guerre civile, destruction et pillage des 17 CREF, arrêt des activités de formation.
  • 2004 : mise en place d’un plan de relance des activités avec l’appui de l’UNMFREO, du ministère des affaires étrangères français et de l’Union Européenne.
  • 2007-2008 : relance des activités de formation dans 4 CREF, avec remise des diplômes par le ministre du développement rural de Centrafrique.

Les activités dans les CREF

Suite à la guerre civile et à la chute de la filière du coton, principale recette agricole à l’époque dans la zone des CREF, les activités ont été réorientées vers la production vivrière (manioc, maïs, riz, maraichage, élevages). C’est pourquoi, les micros projets supports de formation (maraichage, culture d’oignons, élevage de porcs, culture attelée : manioc, maïs) ont été orientés vers de nouvelles activités agricoles. Au-delà des productions agricoles, d’autres besoins existent. Il s’agit notamment de la formation des femmes sur les thémes de la santé, de l’hygiène, et de l’éducation. Des partenariats sont engagés avec différentes ONG pour faire face à ce besoin.

Dans un contexte socio-économique difficile et complexe (revenu moyen par habitant et par jour de 1€ !), former des jeunes et adultes en milieu rural est un véritable défi. Les CREF sont constitués :

  • d’une association composée de villageois. Comme en France un Conseil d'administration gère l’association.
  • d’une équipe pédagogique. Il s’agit d’agent de l’Etat.

La coopération

Avec le concours du ministère des Affaires Etrangères Français, du Conseil régional de Franche-Comté, du Conseil général du Doubs, du Conseil général du Jura, de la Fondation des MFR dans le monde et du Service de la Coopération et de l’Action Culturelle en Centrafrique, il a été possible de mettre à disposition des CREF un volontaire du progrès.
Les MFR de Franche-Comté accompagnent les CREF existants par la mise des missions par an Nord-Sud et Sud-Nord qui abordent les points suivants :

  • Sur le plan associatif : les associations CREF étaient encore existantes après la guerre civile, mais il était nécessaire de relancer la dynamique associative par des réunions de Conseil d’administration dans différents CREF, des réunions du Conseil d’administration de l’UNACREF,la mise en place de session de formation auprès des administrateurs.
  • Sur le plan pédagogique : des sessions de formation à destination des formateurs ont été mises en place.
  • L’aide à l’investissement et au fonctionnement : réhabilitation des locaux, équipements pédagogiques...

Les projets de relance des CREF

Au 1 Janvier 2009, seulement 4 CREF ont repris leurs activités de formation auprès des jeunes et des adultes. L’objectif que nous nous sommes fixé avec l’UNACREF est la relance de tous les CREF (au total 17) sur l’ensemble du territoire Centrafricain. Sans oublier de consolider les CREF qui ont aujourd’hui repris des activités de formation, et leur permettre une autonomie de fonctionnement.

Réalisation des MFR en Franche-Comté

  • Régulièrement des interventions dans les différentes MFR sont réalisées par des personnes qui ont fait partie des différentes missions en RCA. Par l’intermédiaire de différents supports, les élèves et adultes prennent véritablement conscience des différences de politique, économique, culturel, mode de vie… qui existent entre nos deux pays.
  • L’accueil de stagiaires Centrafricains en Franche-Comté à permis des échanges importants avec les équipes pédagogiques, les administrateurs, et les élèves ; ainsi ont-ils pu s’ouvrir à diverses méthodes de travail susceptibles de faire évoluer leur pratique en RCA. Les Franc-Comtois ont également retirés beaucoup d’enrichissement de leur venu, surtout en ayant une vision plus réaliste des difficultés rencontrées en RCA, mais aussi des renvois intéressants sur notre « société de consommation »
  • Diverses animations sont organisées dans les MFR de Franche-Comté au profit des CREF de RCA : soirée d’animation thématique, récolte et vente de production diverses pour la RCA...