Réussir autrement

Etre parent dans une MFR

Les Maisons familiales rurales estiment que les parents ont un rôle clé à jouer dans la formation de leur enfant. Lorsque les familles s’intéressent aux activités de leur fille ou leur fils, les résultats s’améliorent souvent : les jeunes sont en général plus motivés, ils se sentent reconnus et considérés, ils obtiennent de meilleures notes, ils ont un comportement plus positif...

Le positionnement des parents est complémentaire de celui de l’équipe éducative. Vous devez avant tout porter un regard sans jugement sur votre enfant, l’aider à avoir confiance en lui et l’encourager. Soyez fier de ces premières réussites à la MFR et de ces premières réalisations en stage…

Dès le début de la formation, posez-vous la question suivante : comment puis-je rentrer en relation constructive avec l’équipe de la Maison familiale et avec le maître de stage ou d’apprentissage ?

La responsabilité éducative des familles

Tous les parents doivent pouvoir exercer leurs responsabilités éducatives en toute quiétude et tout en se sachant écouter et épauler par la Maison familiale.

Quel que soit votre origine sociale et professionnelle ou votre passé scolaire, le climat instauré à la MFR doit vous permettre de vous impliquer, dans la formation de votre enfant.

Vous n’avez pas besoin d’avoir fait des études, ni d’être un spécialiste d’une discipline ou connaître le référentiel de la formation pour cela. Votre rôle sera davantage de donner du sens à la scolarité de votre enfant et de le rassurer.

Quelle posture pouvez-vous privilégier ?

  • Ne soyez pas trop directif. Il s’agit de trouver la bonne distance. Vous devez avoir en tête que la libération de la parole se fait progressivement. Ne prenez pas une posture de « prof » !
  • Intéressez-vous au travail de votre enfant. Il ne s’agit pas de se polariser uniquement sur les résultats scolaires mais de le questionner sur ce qu’il a appris de nouveau à la MFR et sur les activités qui l’ont passionné.
  • Prenez connaissance régulièrement du carnet de liaison et signez-le.
  • Aidez votre enfant dans l’organisation de son séjour en entreprise et dans la gestion de son temps.
  • Discutez avec lui des études d’alternance et plus particulièrement de celles qui prennent appui sur la vie locale, sociale, culturelle ou familiale. Accompagnez-le mais ne faites pas à sa place.
  • Vérifiez les productions qu’il a réalisées durant son séjour en entreprise. Vous devez être rigoureux par rapport au rendu du travail d’alternance car celui-ci sert de base aux apprentissages développés à la MFR.
  • N’hésitez pas à solliciter le moniteur responsable de la classe si besoin pour échanger lors d’un entretien téléphonique, d’une visite ou d’un rendez-vous.
  • Répondez si possible aux sollicitations de la Maison familiale et participez aux activités qui vous sont proposées...

Comment suivre l’alternance

Rien n’est simple dans l’alternance, tant au niveau éducatif que des aspects pratiques mais vous pouvez faciliter sa mise en œuvre.

Participez d’abord à la recherche du stage ou du contrat d’apprentissage en lien avec la Maison familiale. Faites appel à votre réseau. Vous ne devez pas hésiter à parler de cette recherche à votre entourage : famille, amis, camarades de promotion, sur le lieu de travail, anciens collègues, voisins de quartier… qui peuvent avoir des idées ou vous faire des propositions. Vous pouvez même être maîtres de stage ou d’apprentissage suivant votre profession (agriculteur, artisan, commerçant, chef d’entreprise...).

  • Étudiez, avec votre enfant, les questions matérielles qui peuvent se poser, comme le transport, le repas de midi… Surtout s’il s’agit d’un premier stage, votre enfant aura besoin d’être rassuré.
  • Vérifiez sa présence et sa ponctualité en entreprise.
  • Conseillez-le sur les comportements qu’il doit adopter (vêtements, politesse avec les adultes).
  • Intéressez-vous à ses activités. Que fait-il ? Comment fonctionne l’entreprise ? Qui est son tuteur ? Quelles relations a-t-il avec les autres adultes qui travaillent avec lui.
  • Veillez à ses temps de sommeil. Une journée de stage est fatigante. Il ne s’agit pas de veiller très tard le soir pour recommencer le lendemain une nouvelle journée.
  • Expliquez-lui qu’il est important d’observer et de comprendre, qu’il ne faut pas hésiter à poser des questions, qu’il ne faut pas être impatient. Avant d’avoir des responsabilités, il faut quelquefois effectuer des tâches peu gratifiantes et faire ses preuves.
  • Établissez un dialogue fructueux avec le maître de stage ou d’apprentissage.
  • Envisagez une entraide entre les familles de la MFR : par exemple pour le covoiturage ou l’hébergement.
  • N’hésitez pas à faire remonter à la Maison familiale les réussites et les difficultés rencontrées...

Aider votre enfant à conduire son projet d’orientation

Chaque famille désire que ses enfants se réalisent. Vous pouvez les accompagner dans ce sens en acceptant le principe qu’un projet personnel se mûrit progressivement. Il faut donner du temps au temps, ne pas être impatient, ne pas « mettre la pression » sans cesse. Le rôle des parents en ce domaine est de favoriser le processus de réflexion.

  • Discutez des souhaits ou projet de stages de votre enfant ? Demandez l’avis à son moniteur responsable si besoin.
  • Échangez avec lui sur ses expériences vécues en stage. Quelles sont les tâches qu’il préfère ?
  • N’hésitez pas à lui faire sentir qu’il a des compétences que vous n’avez pas forcément. Valorisez ce qu’il apprit. Demandez-lui de vous faire découvrir des choses, il en sera fier !
  • Aidez-le à acquérir les codes sociaux* utiles dans le monde professionnel.
  • Proposez-lui de présenter dans le détail votre métier, votre emploi ou celui d’un ami.
  • Si vous en avez l’occasion, accompagnez-le sur un salon de l’orientation, à un forum des métiers.
  • Suivez son cheminement scolaire mais également son développement personnel.
  • Dialoguez avec lui régulièrement de ses aspirations et de ses motivations...

S’investir dans l’éducation et la vie de la MFR

La Maison familiale rurale est une association où toutes les familles dont les enfants sont inscrits à la MFR, sont adhérentes de droit. D’autres personnes physiques (les maîtres de stage ou d’apprentissage par exemple) peuvent également adhérer après agrément du conseil d’administration.
Ainsi la MFR est plus qu’une simple association de parents d’élèves ou d’usagers. C’est une association familiale, sans but lucratif, qui souhaite favoriser la responsabilité des parents dans l’éducation de leur enfant.

En inscrivant votre enfant à la Maison familiale rurale, vous devenez donc adhérent de l’association. Cette adhésion est formalisée par une cotisation distincte des coûts de formation demandés pour la scolarité. Elle donne droit à une carte d’adhérent.

De son côté, chaque famille porte l’image de la Maison familiale rurale et a le souci de faire :

  • Réussir tous les jeunes inscrits et d’aider l’équipe pour y parvenir.
  • Connaître la Maison familiale à de nouveaux parents et à toute personne qui ne la connaissent pas.

Pour que cette vie associative soit vivante et riche, quelle posture pouvez-vous privilégier ?

  • Participez aux réunions où vous êtes sollicitées, aux évènements organisés par la MFR et à l’assemblée générale de l’association.
  • Donnez, si besoin, un coup de main pour des réalisations matérielles (organisation d’une fête, petits travaux d’entretien...).
  • Contribuez à une activité éducative en lien avec un moniteur.
  • Accompagnez une sortie ou un voyage d’étude.
  • Rencontrez un groupe de jeunes pour témoigner de votre profession ou d’un sujet qui vous intéresse.
  • Communiquez et transmettez auprès d’eux vos savoir-faire sociaux ou culturels ou faites partager une de vos passions.

Le conseil d’administration

L'association de la Maison familiale rurale « délègue » le suivi de son fonctionnement à un conseil d'administration composé des membres élus par l'assemblée générale. Ce conseil est formé de bénévoles qui s'engagent à participer activement à la marche de la Maison familiale.
Chaque parent, membre de droit de l’association, peut faire acte de candidature pour entrer au conseil d’administration de la Maison familiale.

Les questions que vous devez vous poser :

  • Suis-je intéressé par les sujets abordés par le conseil d’administration ?
  • Avant de déposer ma candidature, ne faudrait-il pas en discuter avec le directeur et le président ?
  • Suis-je disponible pour exercer cette fonction ?
  • Suis-je prêt à créer une ambiance favorable afin que chaque réunion puisse être un réel lieu d’expression, dans le respect mutuel des opinions, et de travail efficace ?
  • Comment s’impliquer progressivement ?