Se former

Les métiers du cheval

Télécharger le catalogue des formations de ce secteur pro en PDF

Découvrez les métiers de ce secteur professionnel ainsi que les formations proposées en MFR, à travers ce dossier réalisé pour le Lien, magazine institutionnel du mouvement des Maisons familiales rurales, édité chaque trimestre à 60 000 exemplaires.

"Présentation du métier de Groom équin par la MFR de Balleroy

 

 

Métiers du cheval : transformer sa passion en métier

Loisirs, tourisme, sport, courses, garde à cheval, cheval attelé (entretien des forêts, traction animale en agriculture), les métiers du cheval couvrent une palette très large qui se développe (équithérapie…). Les formations dans la filière équine connaissent un large succès : près de 8500 jeunes choisissaient cette voie en 2014-2015*. Le ministère de l’Agriculture est responsable de 65 % des effectifs. La plupart sont dans des formations de type CAP et Bac professionnel et on observe un taux de féminisation important de 70 % environ et qui augmente régulièrement sur des métiers traditionnellement masculins (cavalier d’entraînement, maréchalerie, lad-driver…).

Un métier de passionnés

Deux millions de personnes montent à cheval en France. Cette passion, venue d’une pratique importante dans les centres équestres (700 000 licenciés), conduit de nombreux jeunes à vouloir en faire leur métier. Réaliser des stages est le bon moyen de tester si le rêve correspond à la réalité dès la 4e/3e. La motivation autour du cheval permet aux jeunes d’effectuer un parcours de formation qui leur ouvre la possibilité de travailler dans le secteur ou de se reconvertir si besoin.

Des parcours de formation

Il existe plusieurs filières dans les métiers du cheval souvent très polyvalents, et différents parcours possibles avec des passerelles envisageables. Les formations se concentrent sur les niveaux V et IV avec des diplômes sous la tutelle des ministères de l’Agriculture, de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, des Titres de la Fédération française d’équitation et des Certificats de qualification professionnelle (CQP).

Pour toutes ces formations, un niveau d’équitation plus ou moins élevé est recommandé voire indispensable. Après une classe de 3e, les jeunes peuvent opter en MFR, soit pour un CAP Soigneur d’équidés, soit pour un CAP Lad-cavalier d’entraînement. Dans les deux cas, le palefrenier ou le lad assure un travail polyvalent qui nécessite une grande forme physique. Il assure les soins aux chevaux, entretient les box et le matériel. Le palefrenier monte rarement à cheval. Il travaille dans des écuries, des centres équestres ou chez des éleveurs. Le lad, lui, est spécialisé dans les chevaux de course en trot ou en galop. Il participe à l’entraînement des chevaux quotidiennement sous la direction d’un entraîneur mais peu d’entre eux auront la chance de devenir jockey, un métier qui requiert des conditions physiques très strictes de poids et de taille et réclame l’hygiène de vie des grands sportifs. Avec l’expérience, il est possible d’évoluer.

Deux voies en bac pro

Après un CAP, les jeunes peuvent poursuivre leurs études en bac professionnel (en première), accessible également directement après la 3e, en classe de Seconde. Il en existe deux. Le bac pro CGEA « Conduite et Gestion de l’exploitation agricole » est tourné vers l’élevage avec deux supports dont l’« équin ». L’éleveur se consacre à la production des chevaux. Les éleveurs de chevaux en France exercent souvent une autre activité en parallèle : soit autour du cheval (entraînement, pension, enseignement, commerce…), soit une activité agricole complémentaire. Une fois élevé, le cheval doit être dressé et entraîné. Le bac pro « Conduite et Gestion de l’entreprise hippique » est plus expressément lié à la valorisation du cheval (élevage, débourrage, dressage…). Il insiste sur la gestion spécifique à l’entreprise hippique. Ce bac professionnel forme des responsables d’entreprise dans les secteurs des courses (organisation de l’entraînement des chevaux et du travail dans les écuries) ou des activités de loisirs (centre équestre) et de compétition.

Il est possible de compléter la formation par le BPJEPS, diplôme de la Jeunesse et des Sports (accessible aussi après un CAP), qui permet d’envisager une carrière dans l’enseignement. Il autorise à encadrer des activités équestres de loisirs et de compétition et permet de développer du tourisme équestre. Après un niveau IV, le BTS (Analyse et conduite de l’exploitation, Productions animales, Commerce…) est une poursuite d’étude complémentaire adaptée.

Les chiffres clés

  • 8 500 jeunes se forment aux métiers du cheval chaque année en France
  • Les courses : 30 000 chevaux participent à 18 000 courses de galop, de saut d’obstacles et de trot (attelé ou monté)
  • Les loisirs : 673 000 cavaliers sont licenciés en 2015
  • 180 000 emplois dans la filière équine en 2012 dont 57 000 emplois exercés en acivité principale
  • Chiffre d’affaires : 12,3 milliards d’euros (courses, sport, loisirs, travail, viande)
  • 950 000 équidés, 64 races
  • 4 familles : les chevaux de sang, les chevaux de trait, les poneys, les ânes et les mulets.
  • Les filières : les courses (galop, trot, obstacle), le sport de compétition (disciplines : saut d’obstacle, dressage, concours complet, endurance…), le loisir (2 millions de cavaliers), le travail (transport, débardage, labour, maintien de l’ordre…) et la viande.

LA STRUCTURE DE L'EMPLOI

Emploi : 57 000 emplois exercés en activité principale en 2012

Les sept premiers métiers dans le secteur équin en 2003-2014-2015 sont :

  • Enseignant d'équitation : 24 % de l’emploi
  • Palefrenier - garçn de cour : 21 %
  • Cavalier d’entraînement : 10 %
  • Cavalier soigneur : 10 %
  • Lad driver / Lad jockey : 7 %
  • Assistant d'élevage : 5 %

Féminisation : 55 % de femmes en 2015 (+ 12 % en dix ans).

Statut du salarié :

  • 54 % des salariés sont en CDD
  • 78 % des salariés travaillent à temps complet
  • Un turn-over de 28 % (emplois saisonniers notamment dans les centres équestres).

Âge moyen : la population salariée est jeune : 32 ans en moyenne

* Chiffres 2016 de l’Observatoire d’équi-ressources

ZOOM /// Le métier de Maréchal-ferrant

Le maréchal-ferrant entretient le pied et le sabot du cheval. Il choisit et ajuste les fers adaptés à l’animal en fonction de sa morphologie ou d’une pathologie particulière. Pour apporter les soins et poser les fers, il doit immobiliser l’animal, il faut donc une grande force physique pour effectuer ce travail qui se réalise courbé, les genoux fléchis. Le maréchal-ferrant travaille souvent seul ou avec un apprenti. Il se déplace avec ses outils et sa forge dans les écuries et les centres équestres.

Jeux équestres mondiaux /// La normandie accueille en 2014

"Le réseau hippique des MFR mobilise mille jeunes pour l’événement"

Les Jeux équestres mondiaux sont au cheval ce que la Coupe du monde est au foot. Ils ont lieu tous les 4 ans et constituent le plus important rassemblement du monde ! Ils se dérouleront cette année en France, en Normandie, grande région du cheval, à Caen, Deauville, Saint-Lô, au Haras du Pin… du 23 août au 7 septembre. Les meilleurs sont attendus pour disputer les huit disciplines officielles : saut d’obstacles, dressage, concours complet, attelage, reining (équitation western), voltige et endurance. Le Horse-Ball et le Polo seront présentés en démonstration au public. Plus de 1 000 athlètes venus de 63 nations seront en compétition sous le regard de 25 000 spectateurs. Les MFR spécialisées dans les métiers du cheval n’ont pas voulu manquer l’événement. Une vingtaine d’entre elles va faire le déplacement avec plus de 1 000 jeunes venus de toute la France, reconnaissables à leurs polos spécial « Jeux ». Les MFR de Basse-Normandie se sont organisées pour les accueillir dans leurs internats (en repoussant parfois de quelques jours leur rentrée) et pour leur proposer si elles le souhaitaient des visites. Le réseau va donc permettre aux jeunes ainsi qu’aux maîtres de stage et aux administrateurs, d’assister aux compétitions à des prix attractifs mais pas seulement. Les projets pédagogiques préparés de longue date autour de cet événement et mis en commun entre les MFR, se sont déclinés autour de visites techniques sur le cheval de compétition, le monde des courses… pour découvrir la filière avec des acteurs de premier plan (Conseil des Chevaux, Pôle de compétitivité filière équine, Institut Français du Cheval et de l’Équitation, haras nationaux, Institut de Pathologie du Cheval, le pôle international du cheval à Deauville…). En parallèle, les MFR profitent aussi du voyage pour travailler le « devoir de mémoire » en visitant le Mémorial de Caen et les sites du débarquement et de la bataille de Normandie. Une période au programme d’histoire. Des jeunes des MFR de l’Orne, à la demande du Conseil général vont se relayer tout l’été à côté du Haras du Pin pour animer le site du labyrinthe végétal en forme de cheval, emblème du département. L’objectif est de promouvoir, de manière ludique, les multiples facettes de la filière équine. Les MFR, elles, tiendront un stand dans le Village officiel pour présenter les formations du réseau. Elles seront également présentes grâce aux jeunes. Certains par exemple seront impliqués dans la gestion des écuries des cavaliers et s’occuperont des chevaux en lien avec les propriétaires. D’autres feront des démonstrations. Les MFR du réseau hippique ont profité de l’événement des Jeux équestres pour mutualiser et échanger entre elles sur ce qui sera un véritable temps fort dans la formation des jeunes.

Lien des Familles n°347 - Dossier formation - Télécharger le PDF

Retrouvez les formations MFR sur notre moteur de recherche national

METIERS DU CHEVAL /// Le mouvement des MFR prépare les qualifications suivantes :

Cycles 4e/3e - DIMA : découverte des métiers par alternance
CAPa Palefrenier soigneur
CAPa Maréchal-ferrant
CAPa Lad-Cavalier d’entraînement
CAPa Métiers de l'Agriculture (support équin)

CQP ASA (Assistant moniteur équestre)
European qualification for employees of stables
Seconde Productions animales/Conduite d'élevages et de cultures (support équin)
Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole/Systèmes à dominante élevage (support équin)
Seconde Productions animales/Activités hippiques
Bac pro Conduite et gestion de l’entreprise hippique
BP Responsable d’entreprise hippique
BP JEPS Activités équestres
BAPAAT (support équin)
CS Éducation et travail des jeunes équidés
CS Utilisateurs de chevaux attelés (niveau V)
Technicien agricole (niveau IV)
BTSA Analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole
BTSA Productions animales
Diplôme européen de compétences professionnelles Gestion de l'entreprise hippique
Diplôme européen d'études supérieures Conduite et stratégie des entreprises équines

Télécharger le catalogue des formations de ce secteur pro en PDF